Ces super-héros qui montrent le mauvais exemple


Ecrit par

D'après une étude, les super-héros seraient bien plus prompts à la violence que les super-vilains qu'ils combattent...

L'enfer est pavé de bonnes intentions. Et ce ne sont pas les super-héros qui vont démentir ce proverbe.  Alors qu'on les idéalise car ils sauvent la planète tous les quatre matins, Superman et Cie seraient en réalité les pires exemples à donner à nos enfants. Bien plus que les super-vilains qu'ils combattent à longueur de film... #BalanceTonHéros. C'est en tout cas le constat d'une étude de pédopsychiatres réunis lors de l'American Academy of Pediatrics (AAP) 2018 National Conference & Exhibition. 

Choqué et déçu 
Choqué et déçu 

En analysant plus de 10 films sortis en 2015 et 2016 ("Suicide Squad", "Batman : The Killing Joke", "Tortues Ninja", "X-Men : Apocalypse", "Captain-America : Civil War", "Batman Vs. Superman", "Deadpool", "Les Quatre Fantastiques", "Ant-Man" et "Avengers : L’Ère d'Ultron"), ces experts ont voulu calculer le nombre de "mauvais comportements" effectués par chacune des parties (protagonistes/antagonistes). Et il apparaît que le côté obscur de la Force serait davantage incarné par les good guys avec en moyenne 23 actions violentes par heure, contre 18 à peine pour les super-vilains. 

Ces super-héros qui montrent le mauvais exemple

En général, les super-héros usent de violence lors de combats à mains nues (1021 cas répertories au total), avec armes (659), destruction de mobilier (199), meurtres (168), harcèlement/menaces/torture (144). Tandis que chez les super-vilains, la hiérarchie des violences est toute autre : l'usage d'armes à feu est en tête (604), suivis des combats (599), du combo harcèlement/menaces/torture (237), de la destruction de mobilier (191) et enfin le meurtre (93). Fascinant. A noter - sans surprise - que les hommes, avec 34 actes violents par heure, sont bien plus concernés que les femmes (7 par heure). 

Ces super-héros qui montrent le mauvais exemple

Une étude surprenante qui interroge sur le rôle d'exemple qu'ont les super-héros sur les gosses, comme le souligne un prof' de communication et psychologie à la Ohio State University : "Il est troublant que les actes violents soient commis par les super-héros, parce que cela communique l'idée que l'agression est justifiable tant qu'elle est commise par un bon gars". Envoyez ce pov' Captain America faire de la prévention dans toutes les écoles du monde, et on n'en parle plus. 

Ces super-héros qui montrent le mauvais exemple
Source : ScienceDaily - Crédit : marvel DC, Marvel, DC, Fox

2 commentaires
  • C'est totalement idiot comme étude... Les films sont centrés sur les héros et non les vilains donc on ne peut pas compter en nombre de mauvaises actions... Il faudrait faire un pourcentage par rapport aux bonnes actions et le résultat serait tout autre. Et comment est déterminé un mauvais comportement? Personnellement je ne trouve pas que se battre pour protéger quelqu'un en soit un...
  • OUFj'ai eu peur, j'ai cru que l'on parlerait des jurons contre lesquels lutte ce pauvre steve